BPO Performance Conseils en Maintenance & Fiabilisation

Recherche

Analyse des défaillances (GAF)

1- BUT RECHERCHE

Les analyses des défaillances consistent à identifier et mettre en œuvre les actions qui supprimeront ou réduiront les risques d’apparition de ces défaillances.

La méthode pour arriver à ce résultat consiste à:

  • recueillir tous les éléments d’identification du problème (méthode du QQOQCC : QUI, QUOI, OU, QUAND, COMMENT, COMBIEN)
  • rechercher et valider les causes d’origines des défaillances
  • proposer, choisir et mettre en place des actions correctives (tableau d’aide au choix de décision avec avantages et inconvénients de chaque solution proposée)
  • valider l’efficacité des actions mises en place (indicateur technique et / ou économique de suivi des résultats).

2- IDENTIFICATION DU PROBLEME

Les éléments d’observation à renseigner proviennent, soit de l’historique, soit d’une observation directe de la défaillance :

  • QUI ? s’aperçoit de la défaillance, qui intervient, dépanne, répare ??
  • QUOI ? qu’est-ce qui est usé, cassé, corrodé
  • OU ? est ou n’est pas (quelle machine, quelle fonction, quel organe, quelle pièces)
  • QUAND et depuis QUAND? jour, heure, poste, sur quelle opération, 
  • COMBIEN ? de fois, de pression, d’usure, de jeu, de temps, de production, etc.

3- RECHERCHE ET VALIDATION DES CAUSES

Il faut:

  • identifier toutes les causes possibles, vérifier qu’il n’y a pas d’incompatibilité avec les éléments observés dans le QQOQCC.
  • sélectionner les causes les plus probables 
  • valider les causes les plus probables avant de proposer des actions correctives,

4- ACTIONS CORRECTIVES

Dans cette étape, on:

  • priorise le choix des actions à mettre en œuvre en fonction de l’efficacité, coût, délai de mise en œuvre, retour sur investissement, complexité technique, etc.
  • estime le gain réalisé par la mise en œuvre des actions retenues (technique ou économique).

5- EFFICACITE DES ACTIONS

La dernière étape consiste à:

  • définir le plan de contrôle et de suivi des actions (quel contrôle, quelle fréquence, pendant combien de temps, etc.)
  • mesurer les effets réels sur la base des estimations de gain 
  • reprendre l’analyse si les résultats ne correspondent pas au résultat attendu.